Thaïlande #1 – Préparer son voyage

Thailande conseils pratiques 1La meilleure période pour y aller ?

Entre début décembre et fin mars. Cela vaut surtout pour Bangkok, le Nord de la Thaïlande, et les îles du Sud-Ouest (Phi Phi et compagnie).

Les mois d’avril et de mai sont les plus chauds de l’année, donc si vous ne supportez pas trop les fortes chaleurs (ou si vous voyagez avec de jeunes enfants), ce n’est peut-être pas le moment idéal pour visiter la Thaïlande !

Si les mois de juin/juillet correspondent au début de la saison des pluies, en revanche, dans les îles au Sud Est (Koh Samui, Koh Phangan,Koh Tao) situées dans le Golfe de Thaïlande, le temps reste clément, la mousson y est plus tardive (octobre-décembre).

A mettre dans la valise …

On ne vous le répétera jamais assez, « partez léger » !

Il fait très chaud et humide en Thaïlande, donc autant dire que vous passerez l’essentiel de vos vacances en short/t-shirt. Ne vous chargez pas inutilement : vous pouvez acheter (attention aux tailles, les Thaïlandais sont petits et minces…) et/ou laver vos vêtements sur place ! Vous trouverez facilement un service de lavage/repassage (dans votre hôtel ou chez un commerçant) pour quelques dizaines de baths, ce serait bête de s’en priver !

Prévoir tout de même un ou deux pantalons légers pour éviter les moustiques le soir (et un gilet !), mais également pour visiter les temples où l’on vous demandera de vous couvrir les genoux (attention aux bermudas et aux jupes trop courtes) et les épaules (débardeur et top transparent non autorisés). Et bien sûr, si vous visitez la Thaïlande lors de la saison des pluies, prévoir un petit k-way !

Niveau chaussures, emportez des sandales faciles à enfiler, type tong (il est coutume de se déchausser dans de nombreux endroits, et notamment dans les temples ou avant de rentrer dans certains magasins), ainsi que des baskets en toile pour explorer le pays sans se tordre la cheville !

Qui dit soleil dit crème solaire (indice 50!) et Biafine ! Ne plaisantez surtout pas avec votre protection solaire, le soleil est particulièrement mauvais en Thaïlande. Pour les plus enfants, la baignade avec un t-shirt anti-UV est vivement recommandée.

Pensez aussi à emmener vos produits anti-moustiques. Avant de partir, il est aussi possible de pulvériser un anti-moustique directement sur ses vêtements (l’odeur n’est pas folle mais c’est très pratique !). Petite remarque tout de même, il n’y a pas de moustiques à Bangkok (la pollution est un bon anti-moustique…).

Pour ce qui est des médicaments, vous pouvez partir avec quelques comprimés pour le mal de ventre, diarrhée (turista) et fièvre si cela vous rassure, mais vous pourrez les trouver sur place, le plus dur étant de se faire comprendre !

Si vous allez dans les îles, vous pouvez emporter masque et tuba pour le snorkeling. Vous en trouverez certes sur place (dans votre hôtel ou chez les petits commerçants) mais ce n’est pas du super matos donc si vous avez un bon masque/tuba, il est conseillé de l’emmener !

La langue

Si vous n’avez pas pris Thaïlandais en LV2 au collège, songez à réviser un peu votre anglais de base avant de partir ! On s’entend, un niveau 3ème devrait largement suffire. Dans les restaurants, les menus sont généralement disponibles en anglais, il pourrait être pratique de savoir que « steamed rice » = riz nature, « shrimps » = crevettes, et « squids » = calamars.

Évidemment, tous les Thaïlandais ne comprennent pas l’anglais (normal me direz-vous), et surtout, beaucoup ne savent pas lire l’alphabet latin ! Lorsque vous vous baladez, gardez toujours sur vous une carte de votre hôtel écrite en alphabet Thaï pour votre éventuel chauffeur de taxi/tuk-tuk.

Le mieux c’est quand même d’apprendre un certain nombre de mots en thaïlandais tels que :
– bonjour : Sa wat di Kha (si vous êtes une femme) / Sa wat di Khrap (si vous êtes un homme)
– merci : Khop Khoun Kha/Khrap
– oui / non : tchaï / mai tchaï
– 1, 2, 3, 4, 5  : Nugn, Sogn, Sam, Si, Ha
Et comme j’ai déjà oublié tout mon thaïlandais depuis décembre, vous pouvez jeter un œil ici pour apprendre quelques mots. Les Thaïlandais seront ravis de voir que vous faites des efforts pour discuter avec eux.

La cuisine Thaï, aïe aïe aïe

Un délice, d’autant plus si vous êtes un amateur de riz ou de nouilles de riz !

En effet, la cuisine thaïlandaise repose essentiellement sur le riz et les nouilles frits. Mais ce sont les épices (piment, curry, safran), les herbes et les sauces utilisées (soja, nuoc mam, oyster sauce) qui lui donnent toutes ses saveurs particulières !

Qu’on se le dise tout de suite, les thaïlandais ont l’habitude de manger très épicé. A moins d’être un habitué du piment antillais (ou d’avoir envie de s’étouffer sur place) mieux vaut préciser que vous souhaitez un plat peu épicé : « Maï pet ». Pour les allergiques à tout ce qui pique, il est tout de même possible de manger des plats qui ne soient pas du tout épicé mais cela réduit drastiquement la liste des possibilités.

L’eau et les glaçons

Lors de notre premier séjour en Thaïlande, nous avons découvert que les glaçons utilisés par les petits commerçants et les restaurants étaient en fait des glaçons industriels d’eau filtrée ! Aucune inquiétude à avoir donc si l’on vous sert votre cocktail avec des glaçons ! Observez les, ils sont cylindriques !

Pas la peine, d’apporter vos pastilles de purification d’eau ou de vous priver de boissons fraîches (et pour info dans la plupart des hôtels, vous avez chaque jour des bouteilles d’eau dans votre chambre) !

Thailande conseils pratiques 2

 Le budget, les prix et la négociation

Le plus gros poste de dépense pour un voyage en Thaïlande est, sans grosse surprise, le billet d’avion ! Comptez entre 500 et 900€ selon la période de réservation pour un vol Paris – Bangkok.

La Thaïlande est une destination bon marché : on y mange très bien pour quelques sous et le tarif des hébergements est très accessible. Mais en réalité, tout dépend de vos exigences et de votre façon de voyager !
En effet, les prix des hébergements, de la nourriture et des transports peuvent facilement varier du simple ou double (voire au triple). Ce qui est chouette, c’est qu’il y en a pour tous les budgets justement !

Ainsi, pour les vrais routards, comptez 15-25€/jour/personne (environ 30-35€ pour un couple) pour l’hébergement, la restauration et les petits déplacements : un plat dans une gargote de rue vous coûtera environ 1,5€, une nuit en auberge/chambre d’hôtes entre 7 et 12€.

Pour les voyageurs comme nous, c’est à dire ceux qui veulent un peu plus de confort pour dormir sans pour autant aller dans des grands hôtels avec piscine et tout le tralala, comptez 30 et 40€/jour/personne (environ 40-60€ pour un couple) : un repas dans un petit resto vous coûtera environ 4-5€ et une nuit dans une charmante maison d’hôte entre 20 et 35€ .

Quant aux voyageurs à la recherche de grands hôtels et/ou qui aiment faire des restos plus chics, comptez au moins 80€/jour pour un couple.

Bien sur ces estimations de budget ne prennent pas en compte vos emplettes. N’oubliez pas d’user de vos talents de négociateur pour faire chuter le prix de départ annoncé (spécial touriste) par les commerçants, dans la limite du raisonnable bien sûr !

Enfin, il convient de prendre en compte le coût de vos déplacements intérieurs qui varie énormément selon le mode de transport retenu.

Les différents moyens de transport

Avion

Pour se déplacer en Thaïlande, à moins de rester plus de 3 semaines sur place, privilégiez les vols intérieurs si votre budget vous le permet. Cela vous fera gagner un temps précieux.

Il existe un certain nombre de compagnies qui opèrent des vols internes, notamment : Thai Airways, Bangkok Airways, Air Asia (low-cost), Nok Air (low cost).

Air Asia et Nok Air proposent généralement les tarifs les plus attractifs. Mais il convient de noter que ces compagnies low cost opèrent leurs vols à l’ancien aéroport de Don Muang DMK qui n’est pas accessible en métro, contrairement à l’aéroport de Suvarnabhumi BKK. Soyez donc attentifs à cela si vous prévoyez d’enchaîner sur un deuxième vol au départ de BKK.

Train, Bus, Bateau

Pour les voyageurs un peu plus ric-rac, privilégiez les déplacements en bus et trains aux vols intérieurs.

Il existe de nombreuses lignes de Bus (bus gouvernementaux versus bus VIP un poil plus cher) qui permettent de vous déplacer aisément, à moindre coût mais plus lentement.

Tout est relatif car dans le genre encore plus lent que le bus, il y a les trains, pas vraiment très ponctuels qui plus est !
Malgré les 3 bonnes heures de retard de notre train de nuit Surat Thani – Butterworth (suite aux inondations), nous en gardons tout de même un superbe souvenir !

Voyager en train constitue une formidable occasion de se plonger dans la culture thaïlandaise et de découvrir de jolis paysages. En prime, vous serez surpris de voir les couchettes se transformer en sièges au petit matin en deux temps trois mouvements ! Vraiment ingénieux !
Si vous comptez prendre un train de nuit (Bangkok-Surat Thani / Bangkok-Chiang Mai), pensez à réserver vos tickets à l’avance. Le site Thailandtrainticket vous permet d’acheter vos billets (et de les faire livrer à votre hôtel) entre 15 jours et 2 mois avant votre date de départ. La 2ème classe est un très bon rapport qualité/prix.

Enfin, pour voyager d’îles en îles, vous n’aurez guère le choix que d’emprunter le bateau. Là aussi, il existe généralement différentes catégories/classes de bateau. Si vous n’êtes pas à 1h près, je vous conseille de prendre les plus lents qui sont les moins chers. Au moins, vous profiterez du paysage et vous aurez beaucoup moins de risque d’avoir le mal de mer (les bateaux rapides peuvent parfois sacrément secouer …) !

Thailande conseils pratiques 3

So & Mélo

1Pingbacks & Trackbacks on Thaïlande #1 – Préparer son voyage

  1. […] vous en parlait déjà ici, il existe différents moyens de transport pour rejoindre les îles depuis la […]

Leave a Reply