Sweet escape à Marrakech

IMG_3689Le Maroc est une destination idéale pour un court séjour dépaysant. De retour d’une escapade de quelques jours en amoureux, j’ai vraiment pu souffler le temps d’une semaine. Nous avons décidé de rester 3 jours sur Marrakech pour découvrir la ville et les alentours puis de filer à Essaouira.

Dans tous les guides, vous trouverez la liste des lieux à visiter. Il n’est donc pas question de les énumérer ici, mais de vous livrer mes coups de cœurs et quelques conseils pour profiter pleinement de la ville.

1. Le choix du riad/hôtel

J’ai préféré louer une chambre dans un riad pour être dans la médina, à 3 minutes de la place Jemaa el Fna, plutôt que dans un hôtel. Mais si un jour je retourne à Marrakech, je pense que je privilégierai un hôtel avec piscine (après avoir parcouru la ville, le soir en rentrant je rêvais d’un plongeon dans une piscine) !

Soyez attentifs à la localisation de votre logement. En effet, la médina est composée d’un dédale de rues et ruelles dans lequel il est assez difficile de s’orienter.
Et les choses se corsent si vous choisissez un riad au Nord de la médina, puisque vous devrez traverser les souks pour rejoindre la place (et les principales visites qui sont situées au sud de la ville). Il y a donc de fortes chances que vous vous perdiez pour rejoindre la place !

Sweet escape à Marrakech - on sunday mornings

2. Les dirhams

Vous pouvez changer vos euros en dirham au choix avant de partir ou en arrivant à l’aéroport (en gros 1€ = 10 dh).
Personnellement, je préfère changer de l’argent en France avant de partir et si besoin retirer sur place (selon les envies de shopping ou massage de dernière minute).

Attention, si vous souhaitez échanger vos dirham en euros à la fin de votre séjour, il faut apparemment conserver le ticket de change qui est remis au bureau de change de l’aéroport .

Pour info, il est possible de payer en euros sur place mais seulement avec des billets (apparemment les pièces se changent à un taux moins intéressant).

3. Se déplacer

  • De l’aéroport

Le bus 19, à gauche en sortant de l’aéroport, vous emmène jusqu’au square Foucauld (à coté de la place) pour 30 dh par personne, environ toutes les 30 minutes jusqu’à 21h30.

Si vous préférez, vous pouvez aussi prendre un petit taxi mais attention :
– il vous faudra négocier le prix de la course (comptez env. 120 dh),
– après 21 heures, le tarif de nuit est de + 50 %,
– il ne pourra sans doute pas vous déposer pile devant votre riad car l’accès aux véhicules dans la médina est très difficile voir impossible (après 13h la place est fermée à la circulation).

  • Dans la médina, tout se fait à pied !

Sauf peut-être pour :
– le Jardin Majorelle : comptez environ 30 minutes de marche depuis la place sans se perdre, sinon vous pouvez doubler facilement le temps de trajet !;
– la gare routière Supratour,
– la palmeraie et la ménara (mais qui selon mes sources officieuses ne valent pas le détour).

Si vous voulez prendre un taxi dans la médina, comptez entre 10 et 20 dh selon vos talents de négociateurs. Pour vous rendre en taxi à la gare routière, un prix fixe de 50 dh peut vous être annoncé mais n’hésitez pas à négocier (pour info, nous avons payé 30 dh) !

Sweet escape à Marrakech - on sunday mornings

4. Se perdre dans la médina

Il n’est pas aisé de se balader dans la médina sans se perdre ! Les cartes fournies par les guides et les hôtels ne sont pas hyper précises. Et pour corser les choses, toutes les rues n’ont pas de nom (ou du moins pas de noms affichés !).

Pour rejoindre notre riad, j’avais imprimé un plan Google qui nous indiquait qu’il n’était qu’à 7 minutes de marche du square Foucauld… Nous avons pris plus de 30 minutes et quelques allers retours pour le trouver, il était caché dans une ruelle que Google ne connaissait pas !

Idem, en rentrant du jardin Majorelle, nous avons voulu traverser par les souks pour revenir sur la place principale. Nous avons donc suivi les petits panneaux rouges « PLACE », logique. Jusqu’à un embranchement sans le fameux panneau… Et la suite, vous la devinez ?
Nous avons poursuivi notre chemin « accompagné » et nous nous sommes tellement perdu que nous avons du prendre un taxi pour revenir à la place !

Tout le monde va vous proposer de l’aide pour vous faire découvrir le quartier, montrer la boutique de son frère, renseigner sur le chemin, informer que pas-de-chance-c’est-fermé-aujourd’hui… Bref, dès que vous ouvrez votre guide pour chercher une adresse, des « sauveurs » arrivent pour vous aider à vous perdre (et vous demander une pièce pour vous remettre dans le droit chemin après) !

Tous les guides vous préviennent et nous l’avons vécu (bon juste la partie « merci on refuse votre aide, on préfère se perdre tout seul », avec la personne qui marche derrière vous pour constater que maintenant vous êtes perdus on fait quoi ?).
Donc :
– soit vous refusez poliment, et selon la durée de votre séjour votre degré de politesse pourra fortement chuter,
– soit vous acceptez et cela peut être une façon sympa de découvrir un quartier en toute connaissance de cause (mettez-vous au moins d’accord sur le prix avant).

Après, il ne faut pas non plus dramatiser : toutes les « aides » ne sont pas payantes (ouf!). J’ai demandé à plusieurs reprises mon chemin, sans rien en échange.

5. Visiter

Le prix des visites est généralement très abordables : comptez généralement 10 dh (sauf pour le jardin Majorelle dont l’entrée est à 50 dh).
Profitez donc de l’économie réalisée sur l’entrée pour prendre un guide !
En effet, dans certains endroits il est indispensable de prendre un guide afin de profiter de la visite (ex : le Palais El Badi a été une mes visites préférées alors qu’il est en ruine !).

Les guides vous demanderont de leur donner « un prix juste » mais ne vous inquiétez pas, si ce n’est pas assez « juste », il vous le diront !

Sweet escape à Marrakech - on sunday mornings

6. Le shopping, l’art de négocier… ou pas.

A Marrakech, les souks ont été ma grande frustration ! J’ai adoré me balader dans les différents quartiers du souk, pour regarder les artisans travailler ou admirer les étales d’épices.

Par contre, je n’ai pas fait autant de shopping que je l’aurai souhaité. Plusieurs raisons à cela.
D’abord même si j’adore les tapis berbères, les suspensions, les poteries… Je n’ai pas forcément envie que mon appart se transforme en riad !
Ensuite, j’étais en vacances avec le Barbu, et niveau shopping ça limite drôlement les possibilités.
Mais la raison la plus inattendue c’est que les vendeurs n’ont pas voulu jouer le jeu.

  • Petite illustration : le cas de la fouta

Tout le monde sait qu’au souk, il faut négocier.

Le guide du routard nous prévient : diviser le prix par 3. Donc quand on vous annonce que cette fouta assez lambda, dont vous n’êtes même pas sûr qu’elle est tissée au Maroc, est à 450 dh (soit 45 euros) vous rigolez doucement et vous dites « chic, travaux pratiques, je vais négocier ». Enfin, tenter de négocier (avec l’aide du Barbu).

Mais la tâche va s’avérer TRES compliquée puisque vous découvrirez que tous les moyens sont bons pour ne pas baisser le prix et même l’excuse « mais au Monop’ je l’ai payé 15 euros ! » ne fonctionnera pas.

Le vendeur préférera ne pas vous vendre sa fouta de luxe, plutôt que d’en baisser le prix ! Un autre touriste l’achètera au prix fort, tant pis pour vous.

Et j’ai testé avec les foutas, les paniers en osiers (25 €), les petites pochettes en tapis (17 € où les coutures n’étaient même pas écrasées (#scandale), les petites boites en « céramique » (15 €), les mini suspensions en étoile (25 €)…

Je suis bien consciente qu’il existe un prix spécial touriste mais je voudrais que ce prix soit raisonnable. Or une fouta à 45 euros, c’est tout sauf raisonnable (d’autant plus, qu’un des commerçants nous a prévenu qu’elles n’étaient pas fabriquées au Maroc ! et pour info : vous en trouverez en France à 5 euros et même en coton bio à 16 euros !).

Cela dit, j’aurais pu changer d’avis si j’avais eu à faire directement à un artisan et non à un revendeur.

Pour vous faire une idée des prix, vous pouvez passer à l’Ensemble artisanal, où vous trouverez différentes boutiques avec des prix fixes (et moins élevés qu’aux souk !). Et petits bonus, le lieu est sympa !

Sweet escape à Marrakech - on sunday mornings

7. Ma to-do list

Petit récap de ce que j’ai préféré à Marrakech :

  • l’atmosphère, l’ambiance : j’adore ces villes où on peut flâner dans les rues ;
  • la Place Jema El Fnaa à la tombée de la nuit : installez-vous à une des terrasses panoramiques des restaurants bordants la place pour le coucher du soleil (nous en avons testé 2 : les plats n’étaient pas fous mais la vue géniale !). Vous pouvez même vous installez à un des stands pour manger !
  • le Jardin de Majorelle : une véritable oasis au cœur de la ville ! Il y a beaucoup de touristes, je vous conseille donc de faire le tour du jardin puis de vous installer sur un banc et profiter du calme des lieux à l’ombre des bambous
  • le Palais El Badi, le Palais de la Bahia et les tombeaux saoudiens : à faire dans la foulée en une matinée avec un guide pour vraiment apprécier les lieux (notamment pour le Palais El badi).
  • Monter sur les remparts du Palais El Badi pour regarder les cigognes.
  • Manger des pâtisseries, les crêpes marocaines du petit dej, les pastillas… Leur pain est aussi hyper bon ! Vous ne résisterez pas non plus aux jus de fruits frais et au fameux whisky marocain (le thé à la menthe).
  • Se perdre dans les souks, prenez les petites rues pour découvrir les échoppes des artisans (derrière les rues principales où il n’y a que des revendeurs).
  • Faire une pause à la terrasse des épices ou au café des épices pour prendre un verre, très bonne coupure au milieu des souks (attention les deux adresses sont différentes; la première est dans le souk sur une terrasse comme son nom l’indique et la seconde est sur une petite place !);
  • S’évader dans l’Atlas : une petite excursion à la Vallée de l’Ourika est une agréable parenthèse.

Sweet escape à Marrakech - on sunday mornings

8. Découvrir la Vallée de l’Ourika

Marrakech peut vite devenir étouffante. Alors pourquoi ne pas louer une voiture et s’évader le temps d’une journée vers l’Atlas marocain ?

La vallée de l’Ourika n’est qu’à 1h30 de Marrakech, et elle vaut le détour !

A noter, dans le village de Tnine-de-l’Ourika se tient un souk tous les lundi.
Nous y avons rencontré que très peu de touristes et bizarrement on ne vendait pas de babouches, poteries, lustres et compagnies … même si on vous accoste pour vous vendre des bijoux berbères.

En voiture, vous pouvez vous rendre jusqu’à Setti-Fatma où vous pourrez « grimper » voir les 7 cascades avec un guide ou non (attention, il faut aimer gravir les rochers pour y aller et certaines sont vraiment difficiles d’accès !).

Sinon, vous pourrez vous prélasser au bord de l’eau !

9.The End

Avec ces quelques conseils, vous pourrez profiter pleinement de Marrakech !

J’espère ne pas vous avoir donné d’à-priori négatif sur la ville, car c’est vraiment une chouette destination pour un long week-end !

Je suis curieuse de connaître vos avis sur cette ville, vous avez aimé ?

Mélodie

2 Comments on Sweet escape à Marrakech

  1. AllantVers
    24 avril 2015 at 18 h 52 min (2 années ago)

    Très chouette article, bien complet sur ce qu’il faut savoir avant de partir à Marrakech.

    Répondre
  2. LadyMilonguera
    27 avril 2015 at 15 h 09 min (2 années ago)

    C’est vraiment une chouette destination dans laquelle je retournerais bien volontiers.

    Répondre

Leave a Reply