Ma semaine de formation « coupe-couture vêtements d’enfants » aux CMA #1

Cours municipaux d'adultes - coupe couture vetement enfants - on sunday morningsJour 1

Au programme de cette première journée déjà bien entamée par le passage des tests de sélection :

Nous passons en revue la liste des fournitures nécessaires pour la formation (liste qui aurait du nous parvenir avant le début de la formation) : règle japonaise, équerre, perroquet, papier à patron, etc.

Puis, Bénédicte nous fait un rappel du vocabulaire de base qui nous servira toute la semaine : construction, base, élargissement, croisure, rapporté/à même, parementures, couturage, etc.

Ainsi, la « croisure » est la valeur à ajouter au delà d’un milieu (par exemple) en vue d’un boutonnage.

Nous apprenons ensuite à observer attentivement et à décrire de façon détaillée différents modèles de robes d’enfants sélectionnés par le professeur : volume de la robe, longueur, type de col, manches, plis, découpes, poches, détails, surpiqures, etc.

Cours municipaux d'adultes - coupe couture vetement enfants

Suite à ce petit exercice, Bénédicte nous demande de réfléchir tranquillement au modèle de robe que l’on souhaiterait patronner et coudre. Nous devons toutes lui rendre une feuille avec le croquis de notre robe d’enfants, sa taille (2 à 9ans), sa description générale (saison été/hiver, doublure, système de fermeture) et détaillée (détails techniques, par exemple : col, poches, empiècements, fronces, etc.).

Pour celles en panne d’inspiration, les modèles de robes étudiés juste avant tombent à pic ! Rien de tel pour aller piocher ici et là de jolis détails pour son modèle personnel.

De mon côté, c’est plutôt l’inverse. J’ai beaucoup trop d’idées qui se bousculent dans ma tête ! Il faut dire que j’ai déjà un tableau Pinterest plein de robes de petites filles qui me font complètement craquer. Dur dur de faire un choix !

J’essaie de me raisonner en me disant que je suis venue ici pour apprendre, alors autant partir sur un modèle de robe avec des détails techniques que je ne maîtrise pas du tout, tels que les pattes de boutonnage, les cols.

Je pars donc après de longues minutes d’hésitation sur un modèle de robe évasée, aux genoux, à col claudine avec des mini manches et des poches cachées dans la couture !.
Bon, si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais ajouté à ma robe une ceinture amovible, des manches volantées et des plis religieuses sur la jupe ! Mais Bénédicte me conseille, à juste titre, d’alléger mon modèle (moins c’est chargé, plus c’est joli).

Cours municipaux d'adultes - coupe couture vetement enfantsCours municipaux d'adultes - coupe couture vetement enfants

Enfin, après avoir passé en revue la prise de mesures chez l’enfant, nous commençons la construction sur mesure du corps de base.
La « base » est le tracé établi à partir des mesures du corps qui sert par la suite de point de départ à la construction du vêtement.

Je décide de partir sur une taille 4 ans pour une petite fille de 3 ans. En effet, les enfants grandissant vite, Bénédicte nous conseille de toujours coudre une taille plus grande que leur taille actuelle afin qu’ils puissent porter le plus longtemps possible les vêtements cousus main.

Nous sortons donc tout notre attirail pour tracer la base du corsage (buste):

  • une grande feuille de papier
  • un critérium et une bonne gomme (qui dit apprentissage dit essais et erreurs, oui oui !)
  • une règle japonaise, hyper pratique pour tracer les parallèles/perpendiculaires et ajouter facilement les marges de couture
  • un perroquet/pistolet pour tracer les courbes d’encolure et d’emmanchure
  • une calculette (ou plutôt un smartphone !) car qu’on se le dise, l’étape de construction consiste essentiellement à faire des minis calculs et à tracer des droites/courbes.

Et c’est parti !

Nous suivons à la lettre les explications de Bénédicte et du manuel (méthode ESMOD), et ma foi, ça se passe plutôt bien ! On a un peu l’impression d’être au collège, en cours de maths/géométrie, à une différence près (mais pas des moindres) : l’ambiance est studieuse, les élèves ultra motivés et disciplinés (oui, je suis fille de profs et je sais de quoi je parle !).

« Bénédicte, elle est bien tracée ma courbe ? »
Bénédicte passe nous voir les unes après les autres pour s’assurer que tout ce passe bien et corriger, si besoin, nos erreurs.

Autant dire que le plus difficile, pour moi comme pour les autres, est de tracer de jolies courbes d’encolure et d’emmanchure avec Monsieur le Perroquet/Pistolet.
Mais Bénédicte est toujours là pour nous aider !

C’est déjà la fin de cette première journée.

Cours municipaux d'adultes - coupe couture vetement enfants

So.

 

5 Comments on Ma semaine de formation « coupe-couture vêtements d’enfants » aux CMA #1

  1. Gwen
    17 novembre 2014 at 19 h 12 min (3 années ago)

    Bonsoir,

    hâte de connaître la suite… Ça du être passionnant !

    Répondre
    • So
      17 novembre 2014 at 19 h 24 min (3 années ago)

      Bonsoir Gwenaelle,
      En effet, c’était vraiment passionnant !
      Suite du récit, demain vers 18h 😉

      Répondre
  2. mapetitelibellule
    17 novembre 2014 at 21 h 19 min (3 années ago)

    bonjour, comment as tu fait pour trouver ce genre de formation, dans quelle région habites tu ? et surtout combien ça coûte?

    Répondre
    • So
      17 novembre 2014 at 21 h 33 min (3 années ago)

      Bonsoir,

      J’habite en région parisienne.
      Cette formation est dispensée dans le cadre des Cours Municipaux d’adultes de la Ville de Paris.
      Tu trouveras l’ensemble des informations demandées dans l’article précédent:
      http://www.onsundaymornings.com/?p=400
      Bonne lecture et à bientôt !

      Répondre

1Pingbacks & Trackbacks on Ma semaine de formation « coupe-couture vêtements d’enfants » aux CMA #1

  1. […] de cours de couture. En effet, il y a 3 ans j’ai suivi une semaine de formation « coupe-couture vêtements d’enfants » avec la Mairie de Paris (CMA). J’en ai profité pour dessiner mes bases de […]

Leave a Reply