Ma semaine de formation « coupe-couture robes d’été » aux cours municipaux d’adultes #1

CMA Cours municipaux d'adultes - coupe couture robes d'étéLe mois dernier, j’ai eu la chance de suivre de nouveau une formation intensive d’une semaine au Lycée Paul Poiret (Paris, 11ème) dans le cadre des Cours Municipaux d’Adultes : « coupe-couture robes d’été ».

Lors des vacances de la Toussaint, j’avais été conquise par la formation « coupe-couture vêtements d’enfants » dispensée par Bénédicte. J’ai eu l’envie de réitérer l’expérience lors de la prochaine session intensive dédiée cette fois-ci aux robes d’été.

Lors de mon inscription, je n’ai pas vraiment pris la peine de lire dans le détail le programme de cette formation, pensant qu’il était similaire en tout point à celui de la session vêtements d’enfants. Je m’étais alors imaginée que chaque élève dessinerait le modèle de robe d’été de son choix puis construirait le patronnage à ses mesures avant de monter la robe dans la toile et le tissu définitif.

Le pied quoi ! D’autant que j’ai un tableau Pinterest rempli de robes d’été qui me font rêver.

Trois semaines avant le début des cours, nous étions une bonne trentaine d’élèves à être convié à un entretien de sélection. A la clé, seulement 14 places. Pas de test écrit cette fois ci, juste un mini entretien avec le professeur, Béatrice.

Un simple entretien de motivation, easy right ? C’est donc toute contente que j’explique à Béatrice mon grand intérêt pour cette formation qui m’offre l’opportunité de pouvoir patronner et coudre une robe à mes mesures et à mon goût !

Et là, BAM, Béatrice m’interrompt net dans ma rêverie en m’expliquant que :
1. nous ne ferons pas de robe à nos mesures mais un 38 pour tout le monde,
2. nous ne choisirons pas notre propre modèle de robe, le modèle sera imposé.

Ok d’accord, j’ai du manquer un truc là ! J’aurais peut-être du lire le programme de formation au lieu de m’imaginer monts et merveilles ….
Le professeur prend soin de me préciser que pour apprendre à faire des vêtements sur-mesure, je devrais plutôt suivre les cours du soir ou la formation coupe-couture vêtements d’enfants. Ce à quoi j’ai préféré répondre « oui Madame » plutôt que d’avouer que je suivais justement déjà les deux !

Seul point positif à ma candidature … je suis demandeur d’emploi ! Donc « prioritaire, en haut de liste »… Ok d’accord ! C’est bien la première fois que je peux me réjouir d’être au chômage…

Les 2 minutes sont écoulées, l’entretien bouclé (expédié j’ai envie de dire). Réponse dans les jours prochains, NEXT personne suivante !

Pour être totalement transparente avec vous, en rentrant chez moi, j’ai beaucoup douté de l’intérêt de suivre une formation où l’on ne choisirait ni son modèle ni sa taille.

Quelques jours plus tard, j’ai reçu la réponse de la Mairie de Paris : « candidature retenue », accompagnée de la liste des fournitures. Après réflexion, j’ai décidé de participer à la session : à 84€ les 30h, cela reste tout de même une occasion en or qui ne se présentera sûrement pas deux fois.

Je peux donc aujourd’hui vous raconter mes 5 jours de formation qui ont eu lieu du 16 au 20 février dernier au lycée Paul Poiret, Paris 11ème.

L’objectif général de cette session « coupe-couture robes d’été » est d’aborder la coupe et le montage de la robe dans des matières légères en prêt-à-porter.

So.

2 Comments on Ma semaine de formation « coupe-couture robes d’été » aux cours municipaux d’adultes #1

  1. G
    4 octobre 2015 at 18 h 26 min (2 années ago)

    Bonjour So,
    Et bien, c’est intéressant de lire, a posteriori, tous ces commentaires sur le stage Robes d’Eté des CMA !!! quelle joie !! C’est effectivement extrêmement difficile que chaque auditeur réalise une robe sur mesure avec col et manches courtes, en seulement 5 jours (y compris la toile). D’autre part, l’objectif des CMA est de former des personnes capables de travailler sur bustes en taille 38, comme dans l’industrie, le sur-mesure n’étant pas un projet professionnel (à part en mode masculine), en ce qui concerne ces sessions intensives. Voilà c’est aussi simple que ça. Les enseignants des CMA Couture doivent respecter cet objectif. D’autre part, l’entretien « expédié » aurait dû être un test mais cela n’avait pas été précisé sur le catalogue. Enfin, les vêtements sur mesure sont effectivement abordés en cours du soir, qui restent encore (pour combien de temps ?) des cours dits de « couture familiale ». L’intérêt de « suivre une formation où l’on ne choisirait ni son modèle ni sa taille », c’est ce qui se passe quand on travaille dans l’industrie textile/habillement. Les CMA ne cherchent pas à être dans le « loisir créatif » mais ont bien un objectif de d’initiation, de formation à visée professionnelle. Voilà, désolée que ce stage n’ait pas répondu à votre attente. Il y a autrement énormément d’associations dans Paris qui proposent des cours de couture pour « s’habiller soi-même » sans en faire son métier. Bonne chance pour la suite.

    Répondre
    • So
      4 octobre 2015 at 22 h 16 min (2 années ago)

      Bonjour Béatrice,
      Je vous remercie pour toutes ces précisions !
      Je comprends tout à fait que ces sessions intensives aient une visée professionnelle. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis tournée vers les CMA, voulant parfaire mes connaissances en couture et en patronnage dans l’espoir de pouvoir me lancer dans la création de vêtements pour enfant.
      J’ai pensé à tort en m’inscrivant à la session robe d’été que le contenu serait similaire à celui de la session vêtements d’enfant. Mais comme vous venez de me l’expliquer, l’objectif des 2 formations diffère. J’aurais du mieux me renseigner !
      Sachez en tout cas que j’ai passé une belle semaine à vos côtés et que je suis consciente d’avoir progresssée dans le montage d’un vêtement grâce à vos enseignements !
      Bonne semaine, Solène

      Répondre

Leave a Reply