Ma semaine de formation « coupe-couture robes d’été » aux CMA #2

CMA Cours municipaux d'adultes - coupe couture robes d'étéNous sommes 14 élèves à nous présenter au Lycée Paul Poiret pour le premier jour de formation.

La 1ère matinée a été consacrée au placement des bolducs sur nos mannequins, par équipe de deux, afin de pouvoir procéder par la suite à l’essayage du modèle sur mannequin. (Il s’agit d’épingler des rubans de coton sur les différentes lignes d’aplombs. Un travail de précision donc dont je me serais bien passée …)

Parlons du modèle d’ailleurs !

Je vous le racontais avant, j’avais déjà un milliard d’idées de robes d’été dans ma tête (enfin plutôt dans mes dossiers Pinterest ). Mais trêve de rêverie puisque c’est Béatrice qui a choisi et dessiné le modèle.

Roulement de tambour …. Tadam !

CMA Cours municipaux d'adultes - coupe couture robes d'étéUne robe chemisier à manches courtes, col rond, découpe bretelle et empiècement d’épaule.

Bon là, vous allez me prendre pour une chieuse mais lorsque j’ai vu le modèle j’étais tellement déçue… Je n’arrivais même pas à regarder le dessin sans avoir l’image de ma grand-mère en train de faire le ménage sur sa terrasse avec une robe similaire hihi !
Ce n’est pas du tout le style de robe qui me plait. Autant j’aime beaucoup le petit col rond et l’empiècement d’épaule mais c’est la patte de boutonnage sur les cuisses qui me gêne visuellement.

Bref j’étais bien dégoûtée, car moi je pensais plutôt à ça :

Sélection Pinterest robes d'été

Pas vraiment le même style hein ?!

Bon tant pis, pas le choix, faut quand même se motiver et se mettre au boulot ! Et puis en soi, même si la robe ne me plaît pas des masses (voire pas du tout), Béatrice a fait en sorte de nous proposer un modèle avec plusieurs difficultés techniques : patte de boutonnage, col rond avec pied de col à même, manches courtes, découpes brettes, ourlet rapporté, etc.

Nous avons donc commencé par recopier la base de buste fourni par le professeur (taille 38 NON normalisée, malheureusement antérieur à la réforme des tailles … avec un tour de taille de 62,5cm !) avant de procédé aux élargissements successifs pour atteindre le volume désiré. Nous avons bien passé une journée complète sur la construction du dos et du devant !

Puis, nous nous sommes attaqués à toutes les lignes apparaissant sur le modèle : placement des boutons, patte de boutonnage, découpes bretelles et empiècement d’épaule. Enfin, nous avons procédé à la construction du col et de la manche courte.

Pour la plupart, nous avons terminé nos constructions le .. mercredi soir, soit le 3ème jour de formation ! Autant dire que nous avions toutes hâtes de pouvoir enfin nous diriger vers les machines à coudre !

Au cours de cet exercice, j’ai beaucoup apprécié le fait que Béatrice ai pris le soin de rédiger un support de cours reprenant l’ensemble des étapes à suivre. Et c’est d’ailleurs à partir de là que je me suis rendue compte que, passé mon premier mauvais contact, j’appréciais tout de même beaucoup son côté rigoureux/carré/méthodique.

CMA Cours municipaux d'adultes - coupe couture robes d'été

Le 4ème jour, nous avons coupé et monté notre toile, ou plutôt notre demi-toile pour aller plus vite.

Direction les machines à coudre industrielles ! Comme lors de la session « vêtements d’enfants », la moitié des machines ne marchaient pas bien (toujours les mêmes). Du coup, j’ai préféré laissé ma place aux autres élèves et j’ai épinglé l’ensemble de ma demi-toile plutôt que de la coudre.
Nous avons simplement assemblé les dos et les devants de nos robes pour procéder à l’essayage sur les mannequins, l’occasion pour certaines de rectifier quelques lignes.

Puis, nous avons relevé l’ensemble des pièces du modèle sur un nouveau papier en y ajoutant les valeurs de couturage et les indications générales (nom, taille, DF, crans de montage, etc.). Nous avons enfin bouclé l’étape patronnage. Au bout de 4 jours, il était temps non ?!

Béatrice avait apporté la robe entièrement montée pour nous donner une idée du rendu final. Forcément, je n’ai pas pu m’empêcher de l’essayer … et comme prévu, c’était un peu juste au niveau de la taille mais mon 85A était bien à l’aise ! En revanche, cet essayage a confirmé mes craintes, pas du tout mon style !

Pour éviter de ressembler à ma grand-mère en robe de ménagère, j’ai décidé de transformer la robe en chemisette.

Le 5ème et dernier jour, à la demande des élèves, Béatrice nous a rassemblés autour de la machine pour nous expliquer certaines étapes de montage comme le montage des manches et du col, ou encore la pose de passepoil.
L’occasion de nous délivrer quelques astuces précieuses :

  • le professeur utilise des petites spatules en bois de poterie (comme celle-ci ou celle-là disponibles au « Géant des beaux-arts ») pour éviter la formation de plis lors du montage des manches
  • pour le montage du col, « mieux vaut cranter un tout petit peu mais régulièrement »
  • couper le dessous de col dans le biais du tissu pour obtenir un joli tombé
  • le col est généralement plus court que l’encolure afin d’obtenir un meilleur roulé,
  • de même, le dessus de col est généralement plus large (de quelques mm) que le dessous de col, de manière à ce que la couture parte vers le dessous, histoire qu’on ne l’a voit pas une fois le col monté sur l’encolure
  • ne jamais étirer le biais lorsqu’on l’utilise pour monter un col
  • toujours étirer le biais au fer à repasser lorsqu’on prévoit de le poser sur une encolure ou une parementure

Nous avons également appris à réaliser du biais maison ! Beaucoup plus simple que je pensais.

J’étais ravie de revoir comment monter un col car ce n’est vraiment pas mon point fort ! Il faut vraiment être méticuleux et prendre soin de repasser soigneusement entre chaque étape …

Certaines ont commencé à découper leur robe dans le tissu définitif. De mon côté, j’ai préféré revenir sur mon patron histoire de le transformer en chemisette. J’ai élargi le modèle au niveau de la taille … et énormément papoté avec mes voisines !

La dernière heure de cours, Béatrice nous a présenté rapidement la méthode pour procéder à la gradation du modèle.

Et la formation était déjà terminée sans qu’aucun élève n’ait pu finir de coudre sa robe définitive !

So.

Leave a Reply