Le premier cartable de Victor

Le premier cartable de Victor - on sunday morningsPour les deux ans de mon neveu, j’avais une idée qui me trottait dans la tête depuis plusieurs mois : lui offrir son premier cartable !

A deux ans, quel intéret me direz-vous ?! Baby V. est un grand fan du sac de course de sa mamie (ma mère), trois fois trop grand pour lui. J’ai bien tenté de lui coudre un tote bag adapté à sa petite taille mais Monsieur l’a tout bonnement snobbé !

Alors j’avais envie de voir si le cartable aurait plus la côte ! Et puis c’était un peu un challenge pour moi. Hormis les pochettes, les tote bag et cabas que je couds régulièrement pour offrir à mes proches, je couds très peu d’accessoires. Pourtant, c’est un exercice qui me plait autant que les vêtements. D’autant que j’adore me creuser la tête pour la réalisation des patrons des accessoires.

Ici, pour le cartable de Victor, je n’avais aucune idée des dimensions adéquates … Un temps, j’ai pensé partir avec mon mètre ruban dans une boutique histoire de prendre les mesures (et d’étudier sous toutes les coutures) des modèles du commerce. Et finalement, c’est Mélodie qui m’a envoyé un patron repéré sur la toile : celui d’Alice du blog « Mes Petites coutures » pour étudier les dimensions de son cartable : une feuille A4 tout simplement !

Sur le papier, réaliser un cartable n’a rien de très compliqué. La plupart des cartables dans le commerce sont gansés, c’est un gain de temps énorme pour le montage des pièces. Mais ce type de finitions ne me plait pas vraiment.

Je voulais un cartable entièrement doublé. Alors je me suis fait des petits croquis pour voir comment retourner les pièces judicieusement et à quels endroits laisser les espaces pour retourner l’ouvrage. Je dois dire que j’ai passé une soirée à me creuser la tête de la sorte. Mais c’est une activité qui me plait (oui je sais, je suis bizarre !) !

Le premier cartable de Victor - on sunday mornings

Une fois mes croquis de montage bien en tête, j’ai coupé mes pièces dans un tissu rayé de mon stock alors qu’initialement, je comptais coudre ce cartable dans un tissu Malhia Kent à motifs renards. Mais mon obsession pour les rayures a pris le dessus !

J’ai jeté mon dévolu sur les chutes du tour de lit de Victor : un coton Mondial Tissus. Et pour casser un peu le jeu des rayures, j’ai utilisé un coupon de toile de coton blanche (Mondial Tissus également). C’est à cet instant précis que j’aurais du me raisonner en constatant que le coton marin était trop léger pour ce projet.

Mais quand j’ai une idée en tête, j’ai bien du mal à l’abandonner ! J’ai préféré conserver mon choix de tissus et commencer à entoiler les différentes pièces.
Pour compenser le manque de tenue du coton marin, j’ai utilisé un thermocollant épais qui traînait depuis une éternité dans mon stock. Et dans la foulée, j’ai commencé à assembler les sangles sur le rabat.

Le lendemain soir, lorsque j’ai voulu commencer à assembler les pièces thermocollées, j’ai eu la mauvaise surprise de constater que le thermocollant avait fait cloquer le tissu marin !! Argggh ! La catastrophe …
Sur le coup, je n’ai pas du tout compris ce qu’il se passait. J’ai toute de suite pensé que mon thermocollant devait être soit « périmé » soit défectueux (oui ça ne pouvait PAS venir de moi hein, c’est toujours la faute des autres n’est ce pas ?).

Je n’avais pas assez de tissu rayé  pour tout recommencer à zéro. J’ai donc repassé pendant de longues minutes l’ensemble de mon ouvrage pour tenter de faire disparaître les cloques. L’apparence générale c’est alors améliorée progressivement.

J’ai pu entamer le montage de la anse et des bretelles. Un vrai challenge au vue des épaisseurs à caser sous le pied de biche. J’ai sorti l’aiguille spéciale jean 110 mais même avec cela, ma machine peinait. Du coup la moitié du temps, J’ai du tourner la molette de la MAC à la main pour qu’elle continue à avancer …

Et les bretelles, on en parle d’ailleurs ?
Le premier cartable de Victor - on sunday mornings
J’ai fait au plus simple dans le sens où j’ai utilisé une sangle tressée en coton en guise de bretelles, comme on trouve généralement sur les sacs en bandoulière. Mais je tenais absolument à ce qu’elles soient réglables, sans pour autant avoir parfaitement en tête le système adéquat.
Si je vous dit que j’ai du passer 3 fois chez Fil2000 pour rendre ces fichues bretelles réglables, vous me croyez ? A chaque virée, j’oubliais systématiquement un petit élément indispensable !

Bref, un projet simple sur le papier mais beaucoup plus difficile en pratique compte tenu de mon (mauvais) choix de tissu, de ma machine qui déteste les épaisseurs et de ma décision de tout doubler.

J’ai passé bien 4 soirées dessus … Mais je suis vraiment très contente du résultat même si je ne peux m’empêcher de me dire que « ce fichu thermocollant a saboté mon travail » ! Bon ca m’apprendra, j’aurais dû choisir un tissu adapté (plus épais) avec un entoilage léger.

Allez, voici le résultat en photos !

Le premier cartable de Victor - on sunday mornings IMG_8530
Vue de l’intérieur doublé (on remarque ici d’ailleurs que mon point invisible pour fermer une des ouvertures de retournement n’est pas assez serré)

IMG_8493 IMG_8506
Et porté par la star !

Le premier cartable de Victor - on sunday morningsLe premier cartable de Victor - on sunday morningsPatron : « Mes petites coutures » modifié
Tissus : coton rayé et coton uni, Mondial Tissus
Mercerie : sangles tressées en coton, Fil 2000

Le mot de la fin : c’est en lisant l’article d’Anne Sarah (Annie Coton) que j’ai trouvé une explication possible à l’apparition de cloques sur mon tissu marin … Certains thermocollant s’utilisent avec de la vapeur ! Je me rappelle d’ailleurs que ma prof de coupe à plat en avait parlé cet hiver mais je dois avouer que sur le coup j’étais vraiment sceptique ! Bref ca m’apprendra à ne pas prendre en compte l’avis des pros !

So.

6 Comments on Le premier cartable de Victor

  1. Camille
    1 juin 2016 at 8 h 12 min (1 année ago)

    Bravo ! Ça voulait le coup d’y passer tout ce temps. Le résultat est super ! Et on dirait qu’il ne le boude pas. Ouf ! 🙂

    Répondre
    • So
      8 juin 2016 at 13 h 33 min (1 année ago)

      Merci Camille !
      Il a fallu un petit temps d’adaptation mais maintenant Monsieur réclame son cartable pour aller se balader 😉

      Répondre
  2. Camille
    1 juin 2016 at 10 h 04 min (1 année ago)

    Oh je fonds !!! Qu’il est chou et fière de son cartable !
    Bravo, le résultat est top !
    Camille (la guimauve)

    Répondre
    • So
      8 juin 2016 at 13 h 34 min (1 année ago)

      Et la tata gaga est toute contente que son neveu se prête au jeu !

      Répondre
  3. Abracadacraft
    1 juin 2016 at 10 h 29 min (1 année ago)

    Magnifique, ce cartable ! bravo pour ce travail qui en valait la peine. Je sélectionne ton billet sur Abracadacraft aujourd’hui.

    Répondre
    • So
      8 juin 2016 at 13 h 34 min (1 année ago)

      Merci Claire 😉

      Répondre

Leave a Reply