Couture et préjugés

Couture et préjugés - on sunday mornings

Voilà plus d’un an et demi que nous sommes tombées du jour au lendemain dans le tourbillon infernal (mais tellement agréable) de la couture !

Depuis, pas un jour ne passe sans que l’on ne parle tissu/bouton/patron.

Nous sommes en fait trois amies (et bientôt quatre, hein Mélissa!) à nous être lancées dans ce loisir : Delphine, Mélo et moi-même. Alors je vous laisse imaginer les dîners entre amis où au détour d’une conversation, Mélo nous glisse un petit « et au fait, vous avez vu le pas à pas de Sandra ? Top non ?! « .
Et c’est parti pour 10 min de papotage complètement hors sujet ! Et je dois dire que ça a le don d’en agacer certains … mais que voulez-vous, c’est plus fort que nous !

« Ça parle encore chiffon par ici ?! » hiihi

Un jour avec Mélo, nous parlions toujours et encore couture, et nous rigolions ensemble des réactions de nos proches quant à notre passion pour la couture.

Ça fait déjà un petit moment que nous avions envie de partager avec vous ces petites anecdotes qui nous ont franchement fait bien rigoler, parfois même un peu agacées !
Je suis sûre que vos proches ont également eu l’occasion de vous taquiner sur ce loisir. N’hésitez pas à nous faire part de leurs remarques les plus drôles !

1. Couture, temps libre et rentabilité

On le reconnaît volontiers, la couture est un passe temps qui demande du temps libre. Certains ont vraiment du mal à comprendre l’intérêt que nous pouvons porter à ce loisir chronophage :
« Mais je ne comprends pas pourquoi tu perds ton temps à coudre cette robe alors que tu pourrais aller l’acheter en 5 min chez Zara ?! »

Mélo, lors d’un déjeuner avec des collègues de travail (C1 et C2) :

C1 : « Mais tu as le temps avec tes horaires ? »
C2 : « Ba nous on va courir et elle, elle coud ! » (oui ok ELLE ferait bien d’aller courir aussi, je sais !)

D’autres y vont de leur petit commentaire sur la rentabilité de ce loisir :
« Ça ne te serait pas revenu moins cher de l’acheter en boutique ?! »

Nous reconnaissons volontiers que bien souvent, au vu du temps passé sur un projet et du coût des fournitures, la couture n’est pas toujours rentable.

Nous ne pratiquons pas la couture pour faire des économies mais avant tout par plaisir ! Si cela peut parfois s’avérer plus avantageux financièrement, tant mieux.

So : J’aime le fait de pouvoir occuper mes dix doigts et ma tête en créant une pièce qui me ressemble et que je ne trouverais pas nécessairement en boutique (ou alors pas vraiment dans mon budget).

Mélo : La couture me permet vraiment de me vider la tête après le boulot ! Mais avec mes semaines ultra chargées, je ne peux pas me lancer dans de grands projets de couture alors des fois je cède à la facilité et passe en boutique m’acheter une salopette déjà toute faite pour l’été plutôt que d’attendre 3 mois que j’ai fini de coudre la Turia…

Couture et préjugés - on sunday morningsL’atelier clandestin, sans les clandestins

2. Couture et retouches

Je pense que vous serez tous d’accord avec moi sur ce point.  A partir du moment où vos amis et votre famille vous ont identifié comme « LA » couturière de la famille, il arrive régulièrement que l’on vous demande de rapiécer tel ou tel vêtement (tant qu’à faire complètement destroy).

Comme ci « elle coud » était synonyme de « nickel, elle pourra me réparer mon vieux jean préféré !« 

D’ailleurs, le plus drôle c’est que pour vous adresser leur demande de retouche, vos amis commencent généralement par caser une petite une flatterie …

Dadou de So : « J’ai un petit service à demander à ma couturière préférée …. Tiens regarde, j’ai craqué mon pantalon de chantier au niveau des cuisses, tu pourrais me le recoudre ?! Ah et d’ailleurs j’ai l’impression que le zip est cassé car je n’arrive plus à le remonter .. Tu pourrais regarder ?! »

Mélo : mes sœurs sont les reines de la retouche … Quand je rentre le week-end chez moi, j’ai toujours une pile de vêtements inconnus qui m’attend sagement sur mon lit et le défilé commence :
– « j’ai acheté un pantalon mais il a un trou au niveau de l’entrejambe, tu peux me le réparer ? » [pantalon acheté TROUÉ à 10 € et recousu déjà trois fois à plusieurs endroits…]
– « J‘adore ce débardeur à paillettes mais les bretelles sont trop grandes et n’arrêtent pas de tomber, tu peux me les rétrécir ?« 

Et le meilleur, ma petite sœur qui déboule avec une veste en fausse fourrure sur le dos : « MÉLO j’ai à tout prix besoin de toi ! Toi tu sais faire ça, tu es trop forte ! Je voudrai enlever tout le zip pour mettre des boutons, supprimer les pompons là et… »
Dans ma tête résonnait : zip + boutonnières + fourrure épaisse = mort de ma MAC immédiate !

Dans le même style, je fais régulièrement remarquer au Barbu qu’il a un trou dans son pull ou qui lui manque un bouton… Et invariablement, il me répond « Oui c’est normal, tu ne veux pas me le recoudre ! »

Là, vous êtes coincées … Comment dire « je ne fais PAS de retouche ! » sans les vexer ? Comment leur faire comprendre que ce qui vous plait dans la couture, c’est de monter un vêtement de A à Z. Mais le rapiéçage, merci mais non merci ! Dur dur, je n’ai pas encore trouvé la parade … N’hésitez pas à partager avec nous vos meilleures astuces/excuses !

So : A part laisser traîner le vêtement en question plusieurs semaines dans mon tas d’encours, histoire de montrer que « je suis hyper occupée », je suis un peu à court de solution !

Mélo : Je réponds souvent « je CRÉE moi, je ne retouche pas ! », ça les fait bien rire mais la pile ne disparaît pas pour autant…

En revanche, lorsqu’on me demande « Oh tiens, j’ai perdu un bouton l’autre jour. Mais je l’ai retrouvé ! Tu pourrais me le recoudre ? », j’ai une réponse toute trouvée : « Attends, tu ne sais pas coudre un bouton ?! Bon je vais te montrer comment faire comme ça la prochaine fois tu pourras le faire comme un grand garçon ! ».

Couture et préjugés - on sunday mornings

Le tas d’encours et la file d’attente pour les retouches

3. Couture et business

L’autre jour au journal télévisé, David Pujadas a eu la bonne idée de nous montrer un petit américain de 13 ans (Moziah Bridges) qui coud et vend ses nœuds papillon depuis plus de trois ans (précoce le petit!). Un jeune auto-entrepreneur qui réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 100 000 euros !

Coup de fil immédiat du frangin de So : « Tu vois, je te le disais, tu devrais ouvrir ta boutique en ligne ! »

Oui ça serait un très beau projet mais comment dire…

Pour pouvoir faire de la couture un métier, je considère qu’il indispensable d’être au point techniquement afin d’offrir à ses clients potentiels des produits aux finitions irréprochables. Je n’en suis pas encore à ce niveau là !

Par ailleurs, vendre ses créations signifie être capable de patronner ses propres modèles. Alors oui, je suis des cours justement pour cela mais on est encore loin du niveau pro …

Enfin, (et c’est sûrement le point essentiel) pouvoir vivre de sa passion, c’est être capable de résoudre l’équation : rentabilité = revenus – coûts. Entre le coût du tissu et de la mercerie, et le temps passé derrière la machine, les prix de vente risquent de s’envoler …
Je ne suis pas sûre que le donneur de bonnes idées lui même serait prêt à payer mes créations au prix fort !

4. Couture et commandes à tout va

Amie :  « C’est toi qui a cousu ça ? Ohlala j’adore ! Je veux le même ! »

La première fois, vous êtes toute contente de ce compliment si touchant de la part de votre copine. Vous courrez chez votre marchand de tissus pour racheter de quoi refaire le vêtement en question et vous faites passer cette cousette avant tout vos projets personnels pour lui offrir dans les plus brefs délais.

Malheur à vous ! Désormais, votre amie pensera qu’il ne vous faut qu’une semaine pour répondre à toutes ses demandes/commandes !

La solution ?! J’en vois essentiellement deux :
1. Le mensonge lâche : « arf je ne pourrais malheureusement pas te le coudre, le tissu est épuisé« . Il y a une chance sur deux pour que votre amie/soeur enchaine sur un « non mais c’est pas grave hein, tu peux me le faire dans un autre tissu » ! Bref, rien ne sert de mentir !
2. La triste vérité, votre manque de temps et votre liste interminable de projets à coudre : « je veux bien t’en coudre une mais tu devras faire preuve de patience!« 

La soeur de Mélo : « J’ai vu un top canon chez Sandro, mais ils se lâchent complètement sur les prix (140€!). Tu penses que tu pourrais m’en coudre un comme ça  (photo à l’appui – vive les smartphones) ? »

Euh comment dire, je ne suis PAS créatrice/modéliste ou tout ce que tu veux ?!

Je remarque souvent que notre entourage a du mal à comprendre que nous cousons à partir d’un patron. Nous ne sommes que de « simples exécutantes » et non de pures créatrices. Oui ok, on choisit le tissu, je vous l’accorde. Mais qu’on se le dise, si le patron est mal fichu, votre vêtement finira à la poubelle.

Donc oui, si je trouve un patron proche dans ma bibliothèque, pourquoi pas ?! Mais encore faut-il avoir du temps pour ce nouveau projet sorti de nulle part !

Comment dire à sa sœur adorée qu’on a déjà pas le temps de coudre pour soi tout ce qu’on a en tête alors si en plus on doit prendre les commandes, on ne s’en sort plus ! « Non, je n’ai pas des petits clandestins planqués dans ma cave pour coudre ton top … « 

Et après bonjour les remarques :

– « QUOI tu n’as toujours pas fini ma robe du nouvel an ? Allo, on est juin ! Tu penses que je l’aurai pour le prochain nouvel an ? » 

« A quoi ça sert que je t’ai accompagné chez Bennytex acheter du tissu si tu ne me le couds pas après ? » (oui, oui c’est exactement pour ça que je ne voulais pas que tu paies les tissus que tu avais choisi !)

Et le pire c’est quand vous vous engagez à faire quelque chose, et que vous le ratez… « QUOI tu as raté MA robe avec MON superbe tissu framboise ? » 

 Couture et préjugés - on sunday mornings

Et on vous épargne les classiques :

– « Tu sais coudre une fermeture éclair ? »
– « J’adorerais avoir une jupe tartan un peu comme ça, si j’achète le tissu tu peux me la faire ? »

So. & Mélo

19 Comments on Couture et préjugés

  1. Véro
    13 juin 2015 at 9 h 51 min (2 années ago)

    On m’avait prévenue quand j’ai commandé au Père Noël une machine à coudre pour me faire mes retouches : « tu n’auras jamais envie de faire des retouches, tu voudras juste de faire des fringues ». C’est exact et pourquoi j’ai dit que j’en avais marre des t-shirts qui se décousaient ! mais pourquoi !! j’arrive à limiter les demandes car mes finitions ne sont pas encore tops donc j’envoie chez une vraie couturière et je me fais mes trucs à moi.

    Répondre
    • Mélo
      15 juin 2015 at 15 h 35 min (2 années ago)

      Tu as bien raison !! Je dis souvent « oh ça je ne sais pas faire » ou alors j’explique que le prix demander par un pro est raisonnable au vu du travail à faire.

      Bonne couture !!

      Répondre
  2. lilaime
    13 juin 2015 at 10 h 05 min (2 années ago)

    C’est exactement ça !! Mon beauf m’a glissé il y a un an (voire deux, oups)un short de bain dans ma valise pour que je remplace l’elastique… ma soeur m’a envoyé une photo d’une robe pour son anniv.. et même mes cops s’y mettent !
    Bel article !

    Répondre
    • Mélo
      15 juin 2015 at 15 h 25 min (2 années ago)

      olala tu me fais rire avec le short de bain ! Tu aurais du lui rendre en lui disant « c’est bizarre j’ai trouvé ça dans ma valise, c’est à toi ? »

      Répondre
  3. La Miss Kikou
    13 juin 2015 at 11 h 37 min (2 années ago)

    Tellement vrai! Mon discours qui ne change pas: « je couds pas pour les autres, dsl! Sauf si je le décide! » Et comme mes ami(e)s savent toutes et tous que j’ai un sacré caractère, personne me demande. Cependant, je propose d’apprendre à coudre et là souvent, y’a plus personne

    Répondre
    • Mélo
      15 juin 2015 at 15 h 31 min (2 années ago)

      oui maintenant, je dis aussi que je ne coud plus que pour moi ! ça fait du bien parfois d’être un peu égoïste !

      Répondre
  4. mllelisou
    13 juin 2015 at 21 h 33 min (2 années ago)

    hihihi un article tellement parlant! je suis la couturière de la famille alors entre les rideaux de ma sœur (plus jamais ça), les fermetures éclairs des p’tits neveux, et dernièrement coudre à la main un chapeau….je devrais apprendre à dire non!!! du coup je les amène au magasin de tissu pour choisir le tissu et le modèle, pour enfin faire de la vrai couture!

    Répondre
    • Mélo
      15 juin 2015 at 15 h 23 min (2 années ago)

      Je n’arrive jamais à dire non mais je dis souvent « oh ça je ne sais pas encore très bien le faire » ^^

      Je trouve ça hyper difficile de coudre pour les autres même quand ils choisissent le tissu et le modèle parce que j’ai toujours peur que ça ne plaise pas ou alors que ça ne tombe pas parfaitement juste !

      Répondre
  5. Paï
    13 juin 2015 at 23 h 00 min (2 années ago)

    hihi j’adore cet article! j’ai découvert votre blog hier soir et j’adore le ton et les cousettes!! je l’ai mis en favori car pas question de rater quoi que ce soit!!
    alors moi aussi j’ai droit « à tiens tu peux me faire mon ourlet de jean » « changer la fermeture de ma parka d’une marque horriblement chère » mais qui est prise dans je ne sais combien d’épaisseurs y compris deux couches de gore-tex !!! mais comme vous 3, JE couds ce que j’ai envie, j’ai horreur de réparer et en plus quand je couds pour les autres c’est ce que j’ai envie de faire et c’est tout! sauf… pour mon ado de fille qui arrive régulièrement avec un top d’une copine et me demande de faire le même et là je m’exécute car trop contente qu’elle porte ce que je fais et que ses copines lui disent « c’est ta mère qui a fait ça!! » ouais trop fière 🙂

    Répondre
    • Mélo
      15 juin 2015 at 15 h 20 min (2 années ago)

      Oh merci, c’est super sympa !

      les reprises de fermeture éclair sont ma hantise, pour tout dire la fermeture éclair de mon sac de transport a lâché depuis plusieurs mois et je n’ai toujours pas eu le courage de la changer !

      Mais c’est vrai qu’on est hyper fier quand on voit que nos proches portent régulièrement ce qu’on leur a fait (et qu’en plus on a des compliments ^^)

      A très bientot !

      Répondre
  6. Cécile
    15 juin 2015 at 12 h 35 min (2 années ago)

    Votre post fait échos à une discussion que j’ai eu il y a peu avec des copines. L’une d’entre elles m’a recommandé la lecture de cet article : http://mellysews.com/2015/03/11-responses-when-someone-asks-you-to-sew-something.html
    C’est vraiment pas évident de faire comprendre à nos proches, que NON nous ne sommes pas passionnées par le raccommodage de leur fripes ! Je crois que les pires sont ceux qui croient que comme c’est du homemade cela ne coûte pas cher ; car sans même vouloir valoriser notre temps de travail, le cumul du prix des fournitures ne rend pas rentables nos créations mais ce n’est pas pour faire des économie que je couds, c’est pour me faire plaisir et faire plaisir (à qui je veux quand je veux !). Votre blog est super sympa !!! Je vous ai découvert grâce à vos Marthes qui ont inspiré Clo’s une de mes blogueuse préférée !

    Répondre
    • Mélo
      15 juin 2015 at 15 h 11 min (2 années ago)

      Bonjour Cécile, bienvenue sur le blog ! Merci pour cet article, j’adore ! Je suis tout à fait d’accord avec toi, j’ai d’ailleurs arrêté de faire des cadeaux homemade à ceux qui ne les apprécient pas à leur juste valeur (en temps et en argent !). A très bientôt !

      Répondre
  7. carineavecunc
    16 juin 2015 at 10 h 31 min (2 années ago)

    Bonjour, Je viens de découvrir votre blog (chouette un nouveau blog sympa!!! C’est rare à l’époque des facebook, instagram et autres….) et je me retrouve totalement dans cet article, c’en est déroutant… Alors comme ça, il n’y a pas que moi qui ai des amis/une famille qui confondent plaisir de coudre et invasion de trucs chiants comme les ourlets, repriser un truc immonde et usé, changer une fermeture éclair (le pire je crois!!!)???
    Idem avec l’éternelle question: mais pourquoi tu te lances pas dans la couture? Comment leur expliquer que vu ma technique et mon degré d’exigence, personne n’achètera à sa valeur ce que je fais…
    Dans la série des trucs agaçants, il y a aussi ce terme de « créations », comment expliquer que ta p’tite pochette/sac/tunique/robe (…) est certes ravissant mais que ce n’est pas pour autant une création, ce n’est pas parce que je couds des trucs sympas que je suis une artiste ou une créatrice….
    Enfin, je n’apporte pas de solutions (y en a-t-il une?) mais je voulais vous faire un p’tit coucou pour m’avoir bien fait rire…. Biz.

    Répondre
    • Mélo
      16 juin 2015 at 18 h 12 min (2 années ago)

      On adore les petits coucou comme ça Carine, merci !!

      J’aime bien le mot « création » car même si je ne fais rien de révolutionnaire en couture car bien souvent je pars d’un patron, je pense que dès lors qu’on transforme un bout de tissu informe en une superbe robe/pochette/tunique on a « créée » quelque chose ! Et puis c’est hyper valorisant de parler de création pour nos cousettes non ?

      A bientôt !!

      Répondre
  8. dominique
    17 juin 2015 at 14 h 31 min (2 années ago)

    Je dis non. Eventuellement, j’explique. Les personnes se vexent un peu et s’en remettent.
    Et puis un jour, je leur fais quelque chose dont je sais que ce sera apprécié et je leur explique que je l’ai fait parce que j’en ai eu envie et parce que ça leur correspondait bien.
    Et là, ils sont tellement contents ! En général, ils ont bien compris qu’on ne me demande pas et que je marche au coup de coeur, si je veux, quand je veux ;-).
    Méthode sans faille.

    Répondre
    • Mélo
      17 juin 2015 at 15 h 24 min (2 années ago)

      Très bonne idée !!

      Répondre
  9. Nathalie
    25 septembre 2015 at 20 h 37 min (2 années ago)

    J’arrive directement du site Burda addict et cet article me fait beaucoup rire!! C’est tellement vrai…. Personnellement, j’ai 4 enfants, 4 garçons précisément, et j’ai beaucoup de reprisages à faire. Généralement, je m’y colle quand le radiateur disparait sous la pile … euh les piles!! Je déteste le reprisage et je n’aime pas la couture déco (rideaux, coussins, sac, …). Généralement, on me demande très peu parce que 4 enfants sont un argument choc pour faire comprendre que je suis déjà trèèès occupée. Du coup, un petit cadeau home made est toujours bien accueilli!! Et puis, il y a des reprisages que je refuse catégoriquement de faire même pour mon mari ou mes enfants: les fermetures éclairs. Trop galère …

    Répondre
    • Mélo
      27 septembre 2015 at 23 h 04 min (2 années ago)

      Olala le reprisage, ma hantise !!! Tu sais que cet été ma sœur a acheté un pantalon troué et quand le vendeur lui a proposé d’aller chez le retoucheur à coté pour le reprendre à ses frais, elle a refusé « j’ai une couturière à la maison, c’est bon » !! au secouuurs !

      Répondre
  10. DismoiLea
    1 avril 2017 at 12 h 59 min (2 mois ago)

    Mon dieu comme je me sens moins seule !!!! Les retouches, j’arrive encore à les esquiver, je dis que je ne sais pas faire … Mais les commandes je n’en peux plus !!!! Ma soeur, mon chéri, mon père, mes copines … et cette même phrase qui revient tout le temps « si je t’achète le tissu tu peux me faire ça ? » NON, j’ai pas le temps et parfois j’ai même pas envie. Pour l’instant je dis oui oui et je vais à mon rythme mais j’ai déjà peur de Noël prochain ^^

    Répondre

Leave a Reply